Accueil Dossier été 2017 Dossier 2017 : La démographie dans le tourisme

Dossier 2017 : La démographie dans le tourisme

0

Selon l’lNSEE, en 2030, la France métropolitaine comptera un peu plus de 67 millions d’habitants. La démographie française sera alors marquée par de fortes disparités régionales qui confirmeront les tendances déjà observées : concentration accrue de la population dans les zones littorales ouest et sud (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Provence – Alpes – Côte d’Azur, Rhône-Alpes), baisse de population dans le Nord et I’Est (Auvergne, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Haute et Basse-Normandie, Lorraine, Nord – Pas-de-Calais, Picardie). Le solde naturel restera positif. Certaines régions à la natalité décroissante pourraient connaître un fort excédent migratoire (Bretagne ou Corse, par exemple).

LES RETRAITES, DU PREMIER SECOURS À LA NOUVELLE JEUNESSE

La première loi sur les « retraites ouvrières et paysannes », (ROP), votée en 1910, a créé un système obligatoire par capitalisation. L’âge de départ légal est de 65 ans pour une espérance de vie de 50 ans. Au lendemain de la guerre 1914-18, la retraite devient essentiellement une pension d’invalidité. La crise de 1929, la guerre de 1939-1945 s’enchaînent, et le principe de la retraite par répartition semble plus approprié. En 1945, le régime général de la sécurité sociale voit le jour. La retraite est étendue à I ‘ensemble des salariés, Image de départ légal restant 65 ans.

En 1982, François Mitterrand, alors président de la République, décide de ramener l’âge légal à 60 ans. L’espérance de vie est supérieure à cet âge légal et la pension change de nature : elle ne couvre plus un risque, mais devient une manière de financer une nouvelle phase de la vie.

Pour une population vieillissante, en France et en Europe…

Le vieillissement est un changement démographique inéluctable. 2030 sera très certainement l’apogée du vieillissement en France. D’ici cette date, l’âge moyen en France métropolitaine augmentera de près de 4 ans. Le nombre de personnes de plus de 60 ans (20 millions de baby-boomers) progressera de 60 % environ. Les personnes âgées de 80 ans et plus seront environ 5 millions, pendant que le nombre des jeunes de moins de 20 ans sera inférieur d’au moins 20 % à celui des 60 ans et plus (il est était supérieur de 20 % en 2005). L’Ile-de-France restera la région la plus jeune, grâce à une fécondité dynamique et à un profil migratoire singulier (accueil des étudiants et des jeunes actifs, départ des actifs avec charge de famille, ainsi que des retraités). Dans les pays de l’Union européenne, d’ici 2035, le nombre d’individus de plus de 65 ans devrait augmenter de près de 60 millions (soit l’équivalent de 12 % de la population de 2010).

…quelle offre touristique ?

Ce vieillissement va influencer le tourisme de plusieurs manières. La croissance vive du nombre de retraités, doublée d’une baisse de quelque 20 millions d’actifs, pose la question centrale du paiement des retraites, c’est-à-dire du pouvoir d’achat, donc du revenu disponible des seniors, ceux pour qui l’industrie touristique a déployé des trésors d’imagination depuis plus d’une décennie.

Les retraités à venir sont de plus en plus jeunes, beaux, sportifs et touristes. L’allongement de l’espérance de vie et l’amélioration des conditions d’existence sont un fait économique et social sans précédent. Selon le sociologue Jean Viard, la durée moyenne de vie passe du début à la fin du XXème siècle de 500 000 à 700 000 heures, le temps de travail moyen chute de 200 000 heures à 70 000 heures, pendant que les temps de consommation télévisée (100 000 heures) et de loisirs (200 000 heures) occupent la moitié des existences actuelles.

EVOLUTION DE LA POPULATION DE LA FRANCE MÉTROPOLITAINE ENTRE 2005 ET 2030

Âge moyen

  • en 2005 : 39 ans
  • en 2030 :42,6 ans (43,2 ans sans migrations)

Structure par âge (en %)

En 2005:

  • moins de 20 ans : 24,9
  • 20-59 ans : 54,3
  • plus de 60 ans : 20,8 (dont plus de 80 ans : 4,5)

En 2030 :

  • moins de 20 ans : 22,6
  • 20-59 ans : 48,1 ;
  • plus de 60 ans : 29,3 dont plus de 8o ans : 7,2).

Source : INSEE (2006).

Comment imaginer donc ces quelques 200 000 heures de loisirs. y compris de voyages, à organiser dans les décennies a venir pour des touristes vieillissants ? Le vieillissement aura très certainement des conséquences sur les migrations touristiques internationales, façonnant un tourisme différent d’aujourd’hui, dont on peut aisément imaginer qu’il sera influencé par des questions liées aux risques, supposés ou avérés. L’insécurité géopolitique, les conditions sanitaires (faire voyager des personnes dépendantes), le coût des déplacements, la solitude des plus anciens vont forger de nouveaux réflexes. De nouvelles demandes, donc de nouvelles offres. Les prix des voyages seront évidemment déterminants, parfois au détriment de la destination. C’est pourquoi le tourisme en France sera toujours d’abord hexagonal, puis européen. Les produits porteurs de sens et de valeurs seront visiblement en phase avec les attentes des générations aux cheveux blancs. Un sens découverte, de partage, mais également de liens et de temps social (esprit croisière) ou de vitalité (santé, bien-être, forme, etc.).

 

PAS DE COMMENTAIRE

Répondre

Solve : *
14 × 17 =