Accueil Voyageurs connectés Bébé a perdu son doudou en vacances

Bébé a perdu son doudou en vacances

0

Les vacances étaient enfin arrivées ! Nous les attendions avec impatience, surtout mon fils qui avait hâte de voir la mer mais aussi de la faire découvrir à son complice de toujours : son doudou. Mais voilà, doudou a été perdu quelque part et c’est sans lui que nous sommes rentrés à la maison. Mais c’était sans compter sur la présence d’une super maman…

Le grand départ

Après des semaines de préparation, toute la famille était enfin prête à partir en vacances. Direction le sud. La mer, la plage, les châteaux de sable n’attendaient que nous. A moins que ce n’était l’inverse…

Habitant à Lille, la route allait être longue mais nous sommes partis dans la bonne humeur sans penser à tous ces kilomètres que nous allions parcourir ou à ses bouchons que nous allions peut-être rencontrer. Nous allions passer 2 semaines dans un camping des Landes, entre mer et forêts de pins. De quoi s’en mettre plein la vue et les narines.

Avant de sortir du garage, dernière vérification dans le rétroviseur : doudou est bien là, tout serré contre mon fils, confortablement assis dans son siège. Il ne l’a pas lâché de la matinée, de peur de l’oublier.

Sur la route des vacances

Les kilomètres et les heures filaient et en fin d’après-midi, nous voyions presque le bout du chemin. Bébé a été plutôt sage même si sa patience a été mise à rude épreuve (et la nôtre aussi !) dans les bouchons. En plus des chansons, des quelques arrêts pour manger ou juste pour se dégourdir les jambes, des jeux, bébé a su s’occuper. Son doudou a été un formidable allié dans ses moments de fatigue ou d’énervement.
A cet instant précis, je me suis demandée comment on s’en sortirait si doudou aurait eu un jour la fâcheuse idée de prendre la poudre d’escampette. Il est vrai que nous n’en avions pas en double. Ce serait la catastrophe. Mais je préférais ne pas y penser, car nous faisions toujours très attention.

L’arrivée au camping

Nous voici enfin arrivés au camping. Pendant que nous installions la caravane, mon fils a été explorer son nouvel environnement, son doudou sous le bras, essayant d’attraper un papillon qui s’était posé sur un buisson. Le soir venu, il s’est endormi comme une souche malgré l’excitation de sa première journée à la plage prévue le lendemain. Nous nous étions mis d’accord que doudou resterait sur la serviette et n’aurait pas le droit d’aller dans l’eau. « Oui maman, c’est promis ».

Des vacances au top jusqu’à ce jour de drame

Les vacances se sont déroulées à merveille. Le temps a été plus que clément et nous a permis de faire de multiples activités et sorties. Les journées où nous n’allions pas nous baigner, nous restions au calme dans notre caravane ou bien nous en profitions pour aller découvrir cette splendide région des Landes. Mon fils a particulièrement apprécié les balades dans la forêt, à ramasser toutes les pommes de pin qu’il trouvait.

Où est doudou ?

Et puis, ce qui devait arriver, arriva. Au retour d’un après-midi à la plage, doudou manquait à l’appel. Mon fils, au premier abord étonné de ne plus l’avoir sous le bras comme à l’accoutumée, s’est mis à pleurer. Nous avons tant bien que mal essayé de le rassurer en lui disant que nous allions le retrouver, qu’il avait dû tomber sur le chemin.
Nous avons donc fait demi-tour, en inspectant chaque recoin, en fouillant chaque buisson, en interrogeant les vacanciers que nous croisions. Aucune trace de doudou. Nous sommes même allés à la réception du camping pour vérifier si une personne bienveillante l’aurait éventuellement déposé. Mais rien. Le personnel nous a aidés à afficher des avis de recherche un peu partout même dans les commerces situés à proximité.
Et là, tel un boomerang, la pensée que j’avais eue dans la voiture le jour de notre départ, m’est revenue en pleine figure. Mais pourquoi n’a-t-on jamais pensé à avoir un doudou de secours ?! Nous étions mal en point, mais bien évidemment pas autant que notre fils qui a pleuré à chaudes larmes pendant plusieurs jours. Et impossible de le consoler.

Retour à la maison, la tristesse au ventre

Après des heures de recherche, nous avons dû nous résoudre à l’idée que doudou était perdu pour de bon et qu’il fallait envisager de rentrer à Lille sans lui. Nous avons promis à notre fils de lui en trouver un autre mais il a refusé catégoriquement. Comment lui en vouloir ? Un doudou c’est unique : l’aspect, les odeurs, tous ces petits détails sont irremplaçables.
C’était donc plein de tristesse que nous avons quitté le camping en faisant une dernière vérification. En vain. Bébé a été particulièrement silencieux sur le trajet du retour, sanglotant de temps à autre. Mon cœur de maman a eu du mal à tenir le choc !

De longues nuits sans sommeil

Les nuits qui ont suivi notre retour à la maison ont été très difficiles. Mon fils a eu beaucoup de mal à s’endormir. Nous lui avons proposé d’autres peluches susceptibles de remplacer son doudou fétiche, mais aucune n’allait. La journée, il nous en parlait beaucoup, se demandant par exemple si son doudou avait trouvé une autre maison. Nous lui avons expliqué que, où qu’il soit, son doudou était entre de bonnes mains et que quelqu’un le retrouverait un jour mais on ne savait pas quand exactement. Et puis ce jour tant attendu est finalement arrivé.

Il y a bien un ange gardien pour nos bouts d’choux !

Une amie, à qui j’avais parlé de cette mésaventure, m’a conseillé de regarder sur le site sosdoudou.com où les personnes ayant perdu ou trouvé un doudou postent des annonces. Cette amie, je ne la remercierai jamais assez. Le doudou de bébé était là, parmi des dizaines d’annonces ! Un miracle ! Il a été retrouvé par une maman sur un trottoir non loin du camping où nous étions. Elle l’avait ramassé quelques minutes après notre passage et l’avait ramené chez elle, à quelques kilomètres de là. Ce qui explique qu’elle n’ait pas vu les avis de recherche.

Un colis inattendu

Nous n’avons rien dit à notre fils, pour éviter toute nouvelle déception. Je vous laisse imaginer son regard béat, rempli de larmes (de joie cette fois) en ouvrant la petite boite en carton soigneusement emballée. La super maman a laissé un adorable mot à son attention, lui disant qu’elle avait bien pris soin de son doudou durant tout ce temps. Nous l’avons maintes fois remerciée chaleureusement. Après des nuits agitées, bébé a enfin retrouvé un sommeil apaisé, son doudou blotti contre lui, lui promettant qu’il ne le perdait plus jamais.
Il était hors de question que mon fils traverse une nouvelle fois cette épreuve. Je me suis donc mise en quête de trouver le même doudou, ce qui a été fait rapidement grâce à internet, j’ai acheté plusieurs doudous sur allobébé, 2 pour être exact ! Mieux vaut prévenir que guérir, en tout cas, vivre ce genre d’expérience vous fait forcément murir et vous permet d’appréhender autant que possible ce qu’il peut arriver…. Et il peut en arriver des choses avec un bébé !

Maintenant nous sommes parés pour les prochaines vacances !

 

PAS DE COMMENTAIRE

Répondre

Solve : *
28 × 20 =