Accueil Voyageurs connectés

0

Pour clore ce volet sur les astuces pour voyager gratuitement, nous allons vous parler de ces personnes qui voyagent à l'oeil tout frais payés (transports, hébergement, repas, activités, etc...) à condition de les partager sur leurs blogs et sur leurs réseaux sociaux.

Il s’agit de blogueurs voyage qui ont possèdent un blog ou des comptes Facebook & Instragram très fréquentés. Les offices de tourismes nationaux invitent ces personnes lors de blog trip, comprenez des voyages en groupe de blogueur. La raison de cette générosité ? ils influencent des milliers de personnes à chaque post. Pauline, de World Else, reçoit par exemple 60.000 visiteurs par mois, autant de personnes qui pourront suivre ses voyages et compter sur son avis pour choisir leur prochaine destination voyage.
Contre ces voyages gratuits, les offices de tourisme demande aux influenceurs d’être très actifs sur leur blog et les réseaux sociaux : post sur Facebook, Live sur Periscope, photos sur Instagram, etc. Pour les blogueurs, ils voyagent gratuitement sans avoir à se soucier de la préparation. Les organisations en mettent en général plein la vue aux bloggueurs : hôtel de luxe, activités au coté de touristes qui ont payés le prix fort, …

Si l’aventure du blogging voyage vous tente, sachez que vous ne serez pas les seuls. Beaucoup de voyageurs en herbe tentent l’aventure. Lors du dernier Salon des Blogueurs de Voyage ( #WAT16) qui s’est tenu à Bruxelles, nombreux étaient les bloggeurs qui étaient là pour essayer de convaincre les offices de tourisme de se faire inviter aux quatre coins du monde.
Il est légitime de se demander si les blogueurs sont indépendants et objectifs quand tout leur est offert ? Sachez que les blogueurs sont relativement libres de ce qu’ils rédigent, mais évitent tout de même de parler des points négatifs.


Article inspiré de l’émission Capital diffusé sur M6 le 5 juin 2016.
Cet article fait parti d’une série de 4 articles sur les bons plans pour voyager gratuitement :

2

Durant les vacances, vous avez du temps pour vous et pour faire des activités. Seulement, la plupart des activités sont payantes (20% du budget des vacances) du fait du matériel à louer : ski, planche de surf, appareils photos, etc. Découvrez comment éviter de payer vos activités.

Une location d’une planche de surf coûte en moyenne 14 euros l’heure en haute saison. Plutôt que de laisser des objets au fond des placards, des personnes vous propose de vous les prêter. Mutum est un site qui permet d’emprunter des objets en échange d’une monnaie virtuelle. Prêtez vos objets pour gagner des points qui vous serviront à emprunter d’autres objets. Vous pouvez par exemple prêter votre grille pain 3 semaines en échange d’une GoPro pendant une semaine. Le site Internet assure le matériel en cas de casse. L’échange d’objets entre particuliers est gratuit.

 

mutum Prêtez et empruntez des objets

 

Autre bon plan, le covoyage en bateau. Savez-vous qu’il est possible de passer trois semaines en mer sur un catamaran flambant neuf pour 10 € par jour ? Skipper ou simple équipier à la recherche d’un embarquement, propriétaire d’un bateau à la recherche d’un équipage, ou plaisancier à la recherche d’un simple équipier pour des sorties en mer, le site bourse-aux-equipiers.com regorge d’offre qui vous fera avoir le pied marin sans mettre la main au porte feuille.

Article inspiré de l’émission Capital diffusé sur M6 le 5 juin 2016.
Cet article fait parti d’une série de 4 articles sur les bons plans pour voyager gratuitement :

1

Les uns partent en train alors que les autres partent en voiture ou en avion. Dans tous les cas, se rendre sur son lieu de vacances coûte très cher : c'est la plus grosse dépense durant les vacances.

Un aller/retour gratuit en TGV, c’est possible !

Commençons avec le train et les 24 millions de billets de train qui sont vendus chaque été par la SNCF. Prendre le train gratuitement, c’est possible. La contrepartie est simple : accompagner un ou plusieurs enfants durant le trajet du train. Prenons l’exemple des parents divorcés ayant une garde partagée et n’habitant par la même ville. Les parents mandatent une personne pour accompager leur(s) enfant(s) sur le trajet du train. En échange, les parents payent le billet aller/retour de l’accompagnateur. Les enfants voyagent en sécurité à moindre coût.
Deux sites référencent des parents et accompagnateurs utilisant ce service.

  • accompagnateurenfants.fr est un site web très simple et basique : pas d’inscription et consultation instantanée des annonces. A l’heure actuelle, 1.700 annonces sont disponibles gratuitement.
  • kidygo.fr va plus loin et se focalise sur la sécurité et la confiance. La plateforme vérifie chaque accompagnateur avant de les référencer sur la plateforme : vérifications administratives, vidéo et entretien téléphonique. Ce service à un coût pour les accompagnateurs qui devront débourser 49 euros par an pour être référencer et voyager gratuitement. 10.000 utilisateurs sont déjà enregistrés.

Voyager gratuitement en train

Louez une berline pour 1 €

Même si le train est de plus en plus utilisé pour se déplacer pendant les vacances, les français sont encore 6 sur 10 à partir en voiture. Savez vous qu’il est possible de louer une voiture pour 1 € par jour ? Ne cherchez pas les frais cachés, il n’y en a pas : le prix inclut même une assurance tout risque. Vos seules dépenses à prévoir sont les frais d’essence et de péages. Europcar, Hertz, Ada… la majorité des loueurs de voitures proposent ce nouveau service depuis quelques mois. Pourquoi de tels prix ? La raison est simple. Pour ramener une voiture déposée dans une autre agence que celle dans laquelle une personne l’a louée, les agences mandatent un transporteur qui la ramène sur un camion, ce qui coûte très cher (en moyenne pour 300 euros). Plus de 800.000 voitures doivent être convoyées par an. Luckyloc et Driiveme propose de lister les trajets du moment où une voiture doit être ramener dans une autre ville. Cela permet à l’agence de location d’éviter de mandater un transporteur, ce qui permet de proposer la location à La €. La contrepartie ? Vous n’êtes pas flexible ni sur les dates, ni sur le type de véhicule, ni sur l’agence de location de départ et d’arrivée. Malgré ces contraintes (qui diminuent avec l’augmentation du nombre de trajets proposées), le concept plait ! Driiveme effectue en moyenne une cinquantaine de réservations par jour.

Gagnez de l’argent avec votre voiture lorsque vous êtes en voyage

Et si vous partez en avion, sachez qu’il y a aussi de bons plans pour minimiser vos dépenses. Une semaine de stationnement sur le parking de Roissy coute en moyenne 158 €. Travelercar vous permet de ne pas payer le parking qui accueillera votre voiture durant vos vacances. Comment ? La startup met en fait en location les voitures stationnées pendant que les propriétaires sont en vacances. Le service est déjà disponible aux abords de plusieurs aéroports (Roissy, Toulouse, Lille, Bordeaux) et de gares (Aix en Provence, Lyon). N’ayez par peur, tout est calculé. Vous retrouverez votre voiture à votre retour en France grâce à une organisation sans faille. Si la voiture a été loué, le propriétaire pourra même recevoir quelques euros à son retour.


Article inspiré de l’émission Capital diffusé sur M6 le 5 juin 2016.
Cet article fait parti d’une série de 4 articles sur les bons plans pour voyager gratuitement :

0

Le budget moyen d’un foyer pour 2 semaines de vacances est de 892 euros. Un tiers de ce budget est consacré au logement. Mais savez vous qu’il est possible de se loger gratuitement durant vos vacances, que vous alliez aux Baléares, à New York ou à Bali ?

L’échange de maison

Parmi les solutions pour se loger gratuitement pendant un voyage, la première est l’échange de maisons. Il existe par exemple GuestToGuest qui vous permet de trouver des personnes avec qui échanger votre maison le temps des vacances. Parmi les 200.000 logements proposés, vous trouverez aussi bien des appartements en centre ville, de belles propriétés, et même des villas, etc. Il ne s’agit en fait pas d’un simple échange de maisons où les uns vont chez les autres et réciproquement et simultanément. A chaque fois que vous prêtez votre maison, vous gagnez des points que vous pouvez « dépenser » en logeant chez un autre membre du site, dans le monde entier. Même si des services optionnels sont payants (comme la caution qui rassure le propriétaire), le service de base est gratuit.

 

Guest to guest - Echange de maison

 

Garder un logement et ses occupants à quatre pattes

Si prêter votre maison à des inconnus vous fait peur, il existe un autre moyen de profiter de celle des autres gratuitement. Nomador est un site qui met en relation des propriétaire de maison et d’animaux, et des candidats à l’hébergement gratuit. La  seule contre partie est de s’occuper des plantes ou des animaux des propriétaires (chien, chats, etc.). Là aussi, le service de base est gratuit, à condition de respecter les exigences des propriétaires : promenades quotidiennes, envois de photos, etc. A l’heure actuelle, 2.500 logements sont disponibles sur le site.

Un toit contre un service

La troisième solution, c’est le logement gratuit contre un petit coup de main. Un peu d’aide dans une ferme contre un hébergement au Portugal, ou tenir un bar contre une chambre dans un hôtel en Inde. HelpX et Workaway sont deux services qui listent ce genre d’annonces. Attention toutefois : il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’un travail à proprement parlé mais plutôt d’un échange de services.

Le bout de jardin où planter sa tente

Le camping est une tradition française. En moyenne, une nuitée en camping revient à 21 euros. Mais depuis quelques années, le camping a un petit frère : le Gamping, contraction de Garden (jardin en anglais) et Camping. Des propriétaires mettent à disposition une partie de leur jardins pour accueillir quelques campeurs. Plus de 8.000 jardins sont référencés sur les sites Web Français.

Article inspiré de l’émission Capital diffusé sur M6 le 5 juin 2016.
Cet article fait parti d’une série de 4 articles sur les bons plans pour voyager gratuitement :

0

Qui n’a jamais réservé un logement pour ses vacances sans passer le premier jour de ses congés dans un supermarché pour y acheter l’essentiel au bon déroulement de son séjour ? A priori personne …

Aujourd’hui, avec la startup TimeResQ, vous pouvez profiter des premiers jours de votre séjour sans vous soucier de ce dont vous avez besoin, qu’il s’agisse de papier toilette, de shampoing, de nourriture, voir de couches ou de produits pour les soins de votre nouveau né. En plus des repas, TimeResQ élargit sa cible puisqu’il est également possible de commander le pack business (carte SIM + adaptateur) ou el pack transport contenant un pass de 2 jours pour les transports en commun ainsi qu’un plan de la ville. Pratique !

Alors évidemment, les plus pratiqués sur TimeResQ sont plus élevé que si vous faisiez vos achats par vous même. La question à se poser étant la suivante : « combien vaut un croissant qui vous attend à votre appartement à votre arrivée ? ». Pour TimeResQ, la réponse est 3 €, au lieu d’environ 1 € dans une boulangerie classique.

Autre exemple : faut-il se casser le dos pour emporter les croquettes de son chien et ses jouets favoris, passer du temps à aller acheter le sac de croquette au supermarché, ou commander le « Pack du chien » contenu 3 kg de croquettes, 20 friandises et un jouet pour 19 € ?

Les équipes de la startup peuvent livrer vos commandes dans 13 pays différents, à l’adresse et à l’heure choisies.

0

Après une baisse de 5% des voyages scolaires en 2015 suite au plan Vigipirate, la tendance est à la reprise. On le constate dans les rues par les files d’enfants se tenant la main deux par deux, et sur Memotrips.

Faire un carnet de voyage pour un voyage scolaire

Le voyage scolaire est défini comme une sortie organisée sous la responsabilité des établissements scolaires. Les élèves et leurs enseignants partent ensemble à la découverte d’une région, d’un nouveau pays et d’une nouvelle culture. En France ou à l’étranger, les sorties scolaires permettent de s’immerger dans un nouvel environnement à un prix raisonnable, entre copains et loin des parents. Le séjour scolaire est aussi un magnifique outil d’intégration et de cohésion au sein d’une classe ou d’un groupe.

Au départ du bus scolaire, les « au revoir » sont bien souvent rapides. Les uns angoissent un peu de laisser partir leurs progénitures loin du foyer familial alors qu’il souffle un vent de liberté sitôt monté dans le bus pour les autres.

Pour les parents, le plus important est d’avoir régulièrement des nouvelles. Les ados ne sont pas forcément les mieux placés pour ce genre de tâche. C’est pourquoi tenir informé les parents tout au long du voyage est du devoir de l’organisation ou d’un professeur accompagnant. Les solutions ne manquent pas :

  • Facebook : Connu du plus grand nombre, le réseau social permet de créer des groupes publics ou privés où l’accompagnateur pourra donner des nouvelles de temps en temps via des « statuts » ou des photos. N’oublions pas que les personnes sont de plus en plus réfractaires à se créer un compte sur un site Web connu pour sa politique de confidentialité des données très floues.
  • E-mail : La solution de l’email est très certainement la plus simple. Des nouvelles sont envoyées par e-mail aux parents. L’accompagnateur devra toutefois récolter l’ensemble des adresses e-mail avant le départ. Attention à ne pas envoyer trop de messages et trop de photos, ce qui pourrait surcharger et bloquer la boite email des parents.
  • Memotrips : Il s’agit d’un service Web et mobile permettant de créer un carnet de voyage privé ou public. L’accompagnateur pourra ajouter des étapes (textes/photos/commentaires/géolocalisation) à son carnet de voyage très simplement via l’application mobile Android et iOS qui gère le mode offline. Les parents pourront se connecter à ce carnet de voyage numérique (sur le Web ou via les app mobiles), y déposer des commentaires et être notifiés à chaque mise à jour s’ils le souhaitent. Aucune obligation de s’inscrire pour les parents et les données personnelles sont hébergés en France. Et cerise sur le gâteau, le service est entièrement gratuit. Exemple : Le lycée Saint André en Roumanie

Association Enfant Hopital

Depuis plus de 30 ans, l’association L’enfant@l’hôpital utilise toute la richesse des nouvelles technologies pour apporter la culture et l’évasion aux enfants et adolescents malades ou handicapés, hospitalisés dans toute la France.

Pour permettre à tous de lire, écrire, compter et apprendre malgré tout, l’association a développé Kolibri, une plate-forme interactive. Kolibri permet des dialogues entre les enfants, des explorateurs aux quatre coins de la planète,
et de joyeux savants ou artistes passionnés. Cette application web unique propose également devinettes mathématiques, découverte de la peinture ou de la musique, et reportages sur les pays, les animaux, les métiers…

Sur le terrain, de jeunes volontaires, en particulier polytechniciens en service civil, animent avec Kolibri des ateliers bâtis sur mesure pour stimuler la lecture/écriture, l’expression orale et le retour aux apprentissages.

Depuis 2010, à la demande des enseignants qui apprécient ses méthodes, l’association a élargi son champ d’action aux élèves en voie d’exclusion de collèges en grande difficulté.

Présente dans toute la France auprès de 50 services hospitaliers et centres de rééducation, et aussi de 5 collèges fragiles, l’association aide chaque année plus de 3 000 enfants et leurs enseignants à surmonter leurs difficultés
et apprendre autrement. Le travail de l’association L’enfant@l’hôpital est unique au monde. C’est pourquoi, parmi de multiples distinctions, elle a été lauréate du 1er prix mondial de la création de contenu Internet contre l’exclusion.

Association Enfant Hopital

L’association est agréée par le Ministère de l’Education Nationale et reconnue à caractère exclusif de bienfaisance.

Memotrips va mettre à disposition son expertise technique aurpès des équipes de Kolibri afin d’améliorer sa plateforme Web et apporter de nouvelles fonctionnalités (comme la possibilité d’alimenter Kolibri par des applications mobiles).

0

Aujourd’hui, les voyageurs amateurs de road trip veulent s’assurer que l’itinéraire qu’ils ont en tête est le meilleur et couvre le maximum de lieux d’intérêt. Sur les groupes de voyageurs Facebook par exemple, de plus en plus de voyageurs postent leur itinéraires dessinés sur Google Maps afin de récolter des avis fiables et personnels. La solution de créer un itinéraire sur Google Maps a toutefois ses limites :

  • le voyageur ne pourra pas indiquer chaque étape en détail (type d’étape, description, heure, etc.)
  • le partage d’une carte Google Maps personnalisée n’est pas chose facile
  • l’itinéraire n’est pas pérenne dans le temps

Pour créer un itinéraire de road trip, la solution la plus simple est Memotrips. La création du trajet et le partage sur les réseaux sociaux est intuitive et à la portée de tous. Créez votre carnet de voyage, renseignez chacun de vos étapes en y indiquant l’adresse, la date, une description et le type d’étape (transport, hébergement, restaurant, etc.). Ensuite, vous pouvez choisir entre la vue timeline et la vue carte pour partager votre itinéraire de road trip sur Facebook, Twitter ou par e-mail.

Créer un itinéraire de road trip avec Memotrips

Une fois les avis récoltés, vous pouvez modifier votre itinéraire à tout moment pour le rendre accessible à ceux qui le consulte.

Memotrips prend tout son sens quand vous allez vous connecter à votre compte Memotrips depuis votre smartphone pour récupérer automatiquement votre itinéraire afin de pouvoir le consulter en mode offline.

Au premier jour de votre voyage, votre itinéraire va automatiquement se transformer en carnet de voyage mobile, social et ludique. Vous allez ainsi pouvoir l’enrichir de nouvelles étapes, de photos, de commentaires et le partager avec vos proches afin de partager votre périple avec eux.

Essayez Memotrips pour créer votre trajet de road trip, c’est gratuit, simple et efficace.

Pouvez vous expliquer le concept d’Hellotrip ?

Hellotrip est un site de voyage qui a pour vocation de faciliter la vie des voyageurs. On a créé deux technologies qui vont leur faire gagner un temps fou :) ! Je vais vous présenter notre outil d’inspiration qui permet de trouver, en une recherche, toutes les destinations selon son budget, qu’on sous estime souvent d’ailleurs ..

Qui se cache derrière Hellotrip ?

Nous avons une équipe assez originale car on a presque 10 nationalités différentes pour une équipe de 12 personnes ! Nous avons que des français au bureau de Paris mais nous comptons parmi nous des bulgares, des macédoniens, des américains, des russes, des hollandais et j’en passe, à nos bureaux à Amsterdam. C’est top car on confronte souvent nos idées et ces cultures différentes apportent beaucoup de débat !

Comment avez vous eu l’idée ?

Assez naturellement car c’est une expérience malheureuse que j’ai vécue il y a 3 ans quand j’organisais un WE entre amis. On ne savait pas forcément où aller car un tel était déjà allé à Londres, l’autre à Barcelone, l’autre à Lisbonne, c’était un cauchemar pour composer avec tout le monde. En revanche, on était surs de nos dates et budget et je n’arrivais pas à trouver un site qui permette de nous lister tous les choix possibles de destinations en une seule et même recherche !  Je m’étais promis de créer l’outil pour m’éviter de nouvelles galères.

Comment ça marche concrètement ?

C’est super simple ! Vous allez sur http://hellotrip.com/fr/ou-partir et renseignez votre ville de départ, vos dates aller/retour et votre budget. En quelques secondes, vous obtiendrez sur une carte interactive tous les résultats qui rentrent dans ces critères. Vous pourrez ensuite filtrer les destinations selon votre humeur de voyage puis ensuite vos horaires de vols ect.  L’idée est vraiment de lister tous les choix possible selon un budget et de na pas perdre du temps à tester des destinations « pour rien ».

C’est que le vol ?

Oui, pour le moment, on se concentre sur l’inspiration pour le vol. On se dit que c’est le point de départ du voyage mais on est conscient que le logement est une donnée importante. C’est pourquoi, on a ajouté un bouton qui vous permet de chercher des hôtels également mais ce sera une recherche distincte, on ne fait pas encore de package.

C’est gratuit ?

Of course ! L’utilisation du site est entièrement gratuite et nous n’ajoutons aucune commission sur les vols. En fait, il s’agit des compagnies et agence en ligne qui nous reversent une commission en tant que rapporteur d’affaires.

Quelles sont les prochaines évolutions prévues ?

On a encore beaucoup d’idées pour améliorer l’outil mais dans l’ordre, je dirai qu’on va ajouter la flexibilité sur les dates pour permettre de chercher toutes les destinations mais sans forcément avoir de dates aller/retour fixes.

Et bien entendu, on va sortir la version Android assez rapidement!

Un dernier mot ?

On vous encourage vraiment à tester votre budget, vous serez surpris du résultats ;)

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/HellotripFrance/?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/hellotrip_fr

Instagram : https://www.instagram.com/hellotrip_fr/

0

Chez Memotrips, nous aimons les startups, et tout particulièrement les startups qui apportent de l'innovation dans le monde du voyage. Nous assistons régulièrement à des événements autour de entrepreneuriat et de l'innovation. Nous avions découvert Citylocker il y a quelques mois à Startinparis qui propose un service de consignes automatique. Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir Holibag qui permet de déposer vos bagages chez un commercant.

Pouvez vous expliquer le concept d’Holibag ?

Holibag est une plateforme (site web + application mobile), qui permet de réserver une consigne à bagages auprès de commerçants, partout où les voyageurs en ont besoin. Nous mettons en relation des voyageurs qui aimeraient profiter pleinement de leur séjour, sans avoir à vivre un enfer avec leurs bagages, et des commerçants disponibles et capables d’accueillir ces valises.

Qui se cache derrière Holibag ?

Une équipe avec un petit truc en plus : sa case en moins ! Plus sérieusement, l’équipe d’Holibag est composée de quatre co-fondateurs aux compétences parfaitement complémentaires. Aymar est CEO, Hoda est chargée de l’acquisition des commerçants, Alexandre de l’expérience utilisateurs et enfin Thierry s’occupe de l’acquisition des utilisateurs.

Comment avez vous eu l’idée ?

L’idée a germé lors d’un voyage à Amsterdam. Aymar avait pris un bus depuis Paris et il est arrivé dans la capitale hollandaise à 6h du matin. Le check-in à l’hôtel était fixé à 16h et il a donc cherché une consigne pour y laisser son bagage et découvrir la ville. Il a longtemps attendu pour finalement apprendre qu’il n’y avait plus de place en consigne et a donc dû attendre l’heure du check-in, échoué à une terrasse de café. Même scénario le dernier jour !

En rentrant en France, il s’est penché sur le problème « Que faire de ses bagages lorsqu’on veut profiter de son séjour ?». Le problème est le même, voire pire car la France est quand même la 1ere destination touristique au monde. Seules 15 gares sur 3029 sont équipées de consigne à bagages.

Holibag

Est ce que je peux choisir le commerçant chez qui je souhaite déposer mon bagage ?

Bien sûr ! L’application génère une liste de commerçants à proximité de l’utilisateur. Ce dernier peut alors choisir un commerçant en fonction de sa situation géographique, de son type de commerce ou de son amplitude horaire.

Et pourquoi pas chez des particuliers ?

Ce n’est pas un axe que nous avons choisi. Nous considérons que déposer des bagages chez des particuliers est bien plus contraignant en terme de coordinations horaires. Nous craignons aussi que déposer des bagages chez des particuliers soit aussi moins fiable au niveau de la sécurité de la personne et des effets personnels. Enfin, monter des valises au cinquième étage sans ascenseur peut s’avérer plus fastidieux et moins plaisant que de déposer ses affaires chez un commerçant.

Quel est le prix ?

Entre 4€ et 60€, le prix varie en fonction de la durée de la consigne et du nombre de sacs à déposer. 4€ correspond à 4 heures et 60€ pour un bagage laissé 5 jours en consigne.

Ma valise fait 20 kg, çà ne pose pas de problème ? Est-ce qu’il y a un surcoût ?

On ne facture pas au poids, il n’y a aucun surcout ! La seule limite d’Holibag c’est que nous n’acceptons pas les objets encombrants (comme les frigos et les pianos par exemple).

Vous lancez le service dans quelques jours à Rouen. Quel est la suite ?

La première étape est effectivement Rouen, mais nous préparons dors et déjà notre déploiement à Paris.

Un dernier mot ?

Évidemment ! On compte sur vous pour nous suivre sur Facebook et Twitter, mais surtout pour télécharger l’application mobile et vous rendre sur www.holibag.io ! Et si vous visitez Rouen il est bien entendu que vous passerez nous faire un coucou et partagerez un café avec nous :-)