Home Authors Postés parAurélien

Aurélien

Aurélien
103 ARTICLES 1 COMMENTAIRES
Passionné de Web & de voyages, je suis le fondateur de Memotrips.com, un service permettant de créer des carnets de voyage connectés.

0

Saviez vous ce que le métier de touriste professionnel existe réellement ? Peut être connaissez vous plutôt le terme de blogueurs professionnels ? Ils sont en vacances toute l’année et peuvent gagner jusqu’à 10.000 euros par mois. Memotrips décrypte pour vous cette nouvelle tendance.

Nous avons regardé avec intérêt un épisode de « Tout Compte Fait », un magazine de reportages diffusé sur France 2, qui présentait ce nouveau métier lors d’une émission. Les journalistes ont suivi Maxime et Elisa, qui sont devenus blogueurs voyage en 2012, après avoir remporté le concours « best job in the world » proposé par l’Australie. L’objectif de ce job de rêve était de parcourir les quatre coins de l’Australie pour venter le pays. Une prime de 3500 euros par mois pendant 6 mois venait s’ajouter à tous les frais de voyage qui leur étaient remboursés. A l’issu de ce semestre, comment retourner dans sa routine quotidienne ? Ils ont alors décidé de franchir le pas et de faire de leur vie un voyage.

Depuis 4 ans, ils ont notamment voyage en Norvège, aux Acores, en Corse et à Bali. La plupart du temps, une grande partie de leur voyage leur ai payé par l’office du tourisme du pays qui les accueille. Ils sont ainsi payé pour faire du contenu (des photos, une vidéo et des articles) sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Twitter (suivis par plus de 100.000 followers) et alimente leur blog.

Depuis 3 ans, le salon des blogueurs de voyage « We are travel » leur ai dédié. Ce salon accueillent des blogueurs débutants et d’autres qui en vivent. L’objectif du salon est de mettre en relation des offices de tourisme avec les blogueurs, via des speed dating. Ils viennent vendre leur influence et leur pouvoir de prescription auprès de leurs followers.

Combien gagne un blogueur voyage ?

La rémunération est un sujet tabou : cela dépend du contenu de la mission, de la quantité, de la durée. La plupart du temps, l’ensemble du voyage est pris en charge par les institutions du pays qui reçoit les blogueurs. Les professionnels du voyage ont en général le statut auto entrepreneur.

Que doivent-ils faire ?

Le principe de leur métier est de filmer et raconter leur voyage en direct (notamment via Snapchat , Facebook Live et pourquoi pas Memotrips ?). Le moindre de point de vue doit être prétexte à une photo ou une vidéo. Le but est de toucher des voyageurs connectés, public différents de ceux qui sont attachés aux guides de voyage papiers. Souvent, le parcours est fortement suggéré par l’office du tourisme, qui espère attirer de nouveaux touristes qui n’auraient jamais pensé à partir en Ecosse.

Quelle est leur véritable influence ?

Les photos, vidéos, sans et articles de blogs touchantes milliers de personnes quotidiennement pendant le voyage des blogueurs. L’influence, même si difficilement mesurable quantitativement, est belle et bien là. Maxime et Elisa, le couple de blogueurs suivi par les journalistes, explique qu’à la suite d’un de leurs séjours au Mexique,le réceptif assure avoir reçu 5 à 10 appels par semaine depuis leur passage.


0

Entre la recommandation par des amis, les guides de voyage, les plateformes d’avis et les carnets de voyage, Memotrips vous propose un panorama des solutions pour préparer votre voyage et améliorer votre visite d’une ville.

Historiquement, le bouche à oreille est le meilleur moyen pour trouver les bons spots à visiter dans une ville. La recommandation d’un ami proche est très certainement le conseil le plus fiable car il vous connait, vous, vos goûts, et votre style de voyage. Mais vos amis ne sont pas forcément partis là où vous avez décidé de partir pour votre prochain voyage.

Moins personnels, les guides de voyage sont toutefois plus exhaustifs car ils regroupent en général l’ensemble des choses à faire dans une ville ou un pays. Mais qui ne s’est jamais retrouvé face à un restaurant fermé, pourtant indiqué comme l’un des meilleurs de la ville ? Les guides sont écrits en général une fois par an. Les informations qui s’y trouvent peuvent donc dater un peu.

Depuis une dizaine d’années, nous avons vu émerger des plateformes d’avis comme Yelp ou Tripadvisor.  Là encore, la majorité des quartiers des 4 coins du monde sont notés par les touristes. Exhaustif avec des avis récents, ces sites Internet ont une réputation de plus en plus négative, expliqué par l’intransigeance des gens et les faux avis.

France 3 nous a interrogés sur la pertinence des applications mobiles pour les touristes souhaitant visiter une ville. Nous avons pu expliquer pourquoi les carnets de voyage digitaux sont peut être la solution.

Alliant le bouche à oreille des amis ou du second cercle amical, la fiabilité des avis personnels et récents, et l’exhaustivité des lieux (74.000 étapes recensés sur Memotrips en mai 2017), un touriste peut aujourd’hui se plonger dans un carnet de voyage public lors de la préparation de son voyage. Il aura alors accès à des lieux insolites, des must see ou à l’inverse à des endroits à éviter. Sur Memotrips, chaque étape est décrite textuellement (par une description) et visuellement (par des photos). Un avis noté et textuel peut également être ajouté par le voyageur. Chaque étape étant datée et localisée, il est aisée pour une personne de s’inspirer des carnets de voyage pour préparer à leur tour leur voyage. Et s’il manque des informations sur une étape intéressante, rien n’empêche une personne de contacter le voyageur (par les commentaires ou la messagerie privée) qui a rédigé le carnet de voyage pour en savoir plus.

0

Cuba est un État insulaire qui soutient son authenticité. Séjourner dans ce pays est une occasion pour les vacanciers de bénéficier d’une expérience inoubliable. Cette contrée offre une véritable hospitalité exceptionnelle grâce à l’accueil chaleureux de ses habitants ainsi que leur culture animée. Les hôtels de luxe y sont presque inexistants, ce qui fait partie de son charme. Ses plages ne sont pas bombées et ses restaurants sont tous typiques. Un passage à La Havane permet aux globe-trotters de profiter de ce que cette ville la plus captivante des Caraïbes a à offrir. Fort de son histoire centenaire, cette agglomération est l’une des principaux attraits touristiques des Caraïbes. Elle dispose d’une richesse culturelle inestimable. Les aventuriers pourront, entre autres, lors de leur séjour, visiter La Habana Vieja, le quartier historique de la métropole. Ce secteur a une structure caractérisée par des monuments baroques et néoclassiques qui lui a valu une place dans la liste du patrimoine de l’humanité.

Découvrir la vallée de Viñales et les paysages de Trinidad à cheval

Programmer un voyage sur mesure Cuba est aussi un moyen d’expérimenter des activités insolites du pays. Les visiteurs sont invités à découvrir le pays à travers une balade à cheval. Pendant l’aventure, ils vivront au rythme des traditions et des cultures cubaines. Au départ de La Havane, les routards pourront se rendre à l’ouest, notamment à Viñales. Cette ville servira de point de base pour explorer la fameuse vallée du même nom. Les vacanciers y goûteront au plaisir d’une randonnée équestre dans un décor constitué d’un beau relief karstique, de buttes montagneuses de calcaire, mais aussi d’orangers, de bougainvillées et de plants de tabac. Ils y verront également une cavité particulière, surnommée Cuevas del Indio ou la grotte des Indiens ainsi qu’une immense fresque murale de dinosaure, un chef-d’œuvre commandé par Fidel Castro. Par ailleurs, Trinidad, une municipalité de la province de Sancti Spíritus, est à ne pas manquer pour ceux qui sont en quête d’une expérience en équitation. Il est possible d’y effectuer tout type de balade à cheval, allant des plus longues promenades aux plus courtes randonnées.

SONY DSC

Astuces et conseils pour une randonnée équestre réussie

Les Cubains ont une véritable culture équestre. Des chevaux, on en trouve partout dans le pays. Ils constituent même un moyen de transport et de travail très courant. Les vacanciers croiseront sûrement des cowboys et des enfants rentrant de l’école à cheval durant leur séjour. Cet État insulaire des Caraïbes est donc une destination par excellence pour les adeptes de l’équitation. Quelques paramètres sont, cependant, à considérer avant d’entreprendre cette activité lors d’un voyage sur mesure Cuba. En effet, bien qu’il soit facile de s’y procurer d’un cheval, il est quand même important d’être vigilant dans le choix pour ne pas tomber sur des chevaux en triste état, boiteux et parfois avec des plaies sous la selle. Il en est de même pour le matériel. En ce qui concerne les guides, les visiteurs devront se méfier de ceux qui font la randonnée la plus vite possible pour pouvoir rentrer chez eux plus tôt.

0

Votre carnet de voyage accessible partout, tout le temps, même sans connexion. C’est la promesse de Memotrips. L’accès à son carnet en mode offline passe par les applications mobiles qui fonctionnent sans Internet, mais également grâce à la génération du PDF.

Vous êtes très nombreux à utiliser l’export de votre carnet de voyage en fichier PDF. Le fichier PDF a pour avantage de pouvoir être stocké sur un disque dur, sur une clé USB, sur un disque dur externe, sur un smartphone, sur une tablette ou dans le cloud grâce à des services comme Dropbox ou Google Drive.

Grâce à vos suggestions, nous avons amélioré l’export PDF :

  1. Nous avons simplifié la couverture afin de diminuer au maximum la consommation d’encre lorsque vous imprimez votre PDF
  2. Nous avons intégré une carte affichant l’ensemble des étapes du carnet de voyage
  3. Nous avons diminué la taille des photos afin de diminuer la consommation d’encre lorsque vous imprimez votre PDF. Pour nous, une photo pleine page sur votre PDF n’a pas de sens, surtout que nous avons mis en place des liens sur les photos afin d’être redirigé vers le site web de Memotrips pour afficher la photo en plein écran
  4. Nous avons inclus vos légendes en dessous de vos photos

Nous serions ravis d’avoir vos avis sur ce nouveau PDF. Avez-vous de nouvelles suggestions ?

Extrait d’un exemple de fichier PDF : http://exportation.memotrips.com/Memotrips_Carnet_de_voyage_PDF.pdf

0

Il y a des pays que l’on veut visiter au moins une fois dans sa vie. Faire un voyage au Japon est ainsi un voeux partagé par de plus en plus de touristes. Pourtant c’est une destination qui peut paraitre complexe à plus d’un titre. Voyons ensemble les points essentiels pour découvrir le pays du soleil levant et vivre des moments inoubliables.

Depuis quelques années le Japon s’est ouvert au tourisme de masse, à tel point que le nombre de touristes visitant le pays est maintenant supérieur au nombre de japonais visitant un pays étranger.  Il faut avouer que le gouvernent a fait de gros efforts sur l’accueil et les infrastructures. C’est par exemple le cas avec un affichage des informations en anglais dans tous les transports en commun des grandes villes. Si la langue était une véritable barrière il y a quelques années, ce n’est de nos jours plus le cas. Et surtout les japonais ont un véritable sens du service, ils n’hésiteront pas à vous aider spontanément s’ils vous voient chercher votre chemin.

La multiplication des liaisons aériennes vers le Japon a fait aussi fortement baisser le prix du voyage. S’envoler pour Tokyo est maintenant accessible au plus grand nombre, et c’est là aussi un facteur de développement du tourisme. Enfin, entrer dans le pays ne nécessite aucune formalité administrative particulière (sauf à avoir un passeport en cours de validité), si votre séjour dure moins de 90 jours.

Partir au Japon est donc de plus en plus facile, mais il s’agit quand même d’un voyage qui se prépare à l’avance afin de bien optimiser le temps sur place et surtout d’appréhender la différence culturelle. Car pour beaucoup c’est un mini choc, tant la différence avec notre société occidentale peut interpeler. Heureusement de nombreux voyageurs vous donnent des conseils pour bien préparer votre voyage au Japon.

Le Japon regorge littéralement de choses à voir : ses temples et sites classés au patrimoine mondial de de l’Unesco, ses ville à la fois modernes et traditionnelles. Il y a donc un choix important faire, car il est impossible de tout voir, même en restant un mois sur place. Cette sélection peut apparaitre comme douloureuse car finalement on ne va pas au Japon tous les ans. La peur de rater un endroit important pousse chaque voyageur à vouloir visiter le maximum.

Le « voyage à la course » est une spécialisé japonaise, ils n’ont aucun remord à faire un tour de l’Europe en 5 jours. Pourtant le Japon a tant à vous apporter lorsque vous savez regarder autour de vous et prendre le temps de vivre le moment présent.

En effet, contrairement d’autres pays d’Asie dans lesquels les attractions touristiques sont concentrées en quelques points, au Japon les curiosités sont à chaque coin de rue. Par exemple, dans une ville comme Tokyo, n’hésitez pas à vous écarter des grandes rues commerçantes et vous découvrirez certainement un petit sanctuaire de quartier où il n’y aura personne.

Pour un premier voyage au Japon, je vous conseille de vous concentrer sur les deux villes principales que son Tokyo et Kyoto. La capitale nipponne vous émerveillera par son agitation constante et la diversité de ses différents quartiers. Mais le Japon ce n’est pas uniquement Tokyo et partir quelques jours à Kyoto vous fera découvrir une culture plus traditionnelle. Les centaines de temples, sanctuaires et jardins sont sources de découvertes. Dans le quartier de Gion vous croiserez certainement quelques Geigha ou Maiko qui n’hésiteront pas à faire quelques photos avec vous.

Kyoto c’est aussi une ville formidable pour découvrir la gastronomie japonaise. Des saveurs subtiles bien différentes des plats aseptisés que l’on nous sert en France. Là encore, je vous invite à pousser la porte de petits restaurants de quartier. Ils sont souvent spécialisés dans un seul type de plat mais le côté intimiste du lieu a bien plus d’intérêt que les grands restaurants à touristes. Le chef cuisinera devant vous et échangera quelques mots. Même si vous ne parlez pas japonais, le contact est facile et vous apprendrez de nombreuses choses sur la culture japonaise.

En conclusion, la plus belle façon de découvrir le Japon est de se laisser porter par cette culture si fascinante, de visiter le pays par vous même et de vous faire votre propre opinion. Et nul doute qu’après votre premier séjour au Japon, vous n’aurez qu’une seule envie : y retourner.

0

Vous avez étré nombreux à nous demander s’il était possible d’utiliser les flux RSS pour suivre un carnet de voyage ou un voyageur. C’est désormais possible !

RSS, qu’est-ce que c’est ?

Les flux RSS sont des flux de contenus en provenance de sites Internet. Ils incluent les titres des articles, des résumés et des liens vers les articles intégraux à consulter en ligne.

Ce système de syndication de contenu web diffuse les titres des derniers articles mis en ligne sur d’autres sites (comme Le Monde, le Journal du Net … ou Memotrips). Ainsi, vous n’avez pas besoin de vous connecter sur vos sites préférés chaque matin pour y lire les mises à jour. Lancez votre agrégateur de flux RSS sur lequel vous avez référencé les flux RSS que vous souhaitez lire. Vous aurez ainsi en un clin d’œil les derniers titres, vidéos, fichiers son et photos de vos journaux ou sites favoris.

Memotrips utilise RSS

Jusqu’à présent, pour suivre un carnet de voyage, Memotrips vous proposait de vous abonner à l’aide du bouton « Suivre ce carnet ». A chaque mise à jour, vous recevrez un email ou un push notification vous indiquant qu’une nouvelle étape a été ajoutée. L’avantage avec cette méthode est que vous êtes certains de ne pas louper une mise à jour qui arrivait directement dans votre boite e-mail.

Mais cet avantage peut être aussi un inconvénient pour certains d’entre vous qui suivez un voyageur ajoute beaucoup d’étapes ou qui suivez plusieurs carnets. Vous recevrez alors beaucoup d’emails. Le RSS est la solution.

Memotrips met à disposition un flux RSS pour chaque carnet de voyage public. Vous pourrez ainsi suivre les mises à jour des carnets directement depuis votre agrégateur RSS, sans passer par Memotrips.

De la même manière, vous pouvez suivre un voyageur. Le flux RSS contiendra alors toutes les étapes de tous ses carnets publics.

Comment s’en servir ?

Récupérer le flux RSS

La première étape consiste à choisir votre agrégateur de flux RSS. Il en existe plusieurs dizaines sur Internet. En voici quelques-uns :

Commencez par vous inscrire sur le service. Ensuite, rendez-vous sur Memotrips pour trouver le carnet de voyage que vous souhaitez suivre. Dans l’encart de suivi du carnet, cliquez sur « Flux RSS ». Si le lien n’est pas présent, cela signifie que le carnet de voyage n’est pas public. Vous ne pourrez donc pas récupérer le flux RSS. Une nouvelle fenêtre de votre navigateur Web d’ouvre. Faites un copier/coller de l’URL de cette page.

Vous pouvez effectuer la même opération pour suivre un voyageur. Rendez-vous alors sur la page de profil puis cliquez sur « Flux RSS »

Ajouter le flux RSS

Dans votre agrégateur de flux RSS, cliquez sur le lien ou sur le bouton permettant d’ajouter un flux RSS puis collez le lien que vous avez copié dans Memotrips. Vous verrez alors le détail du carnet et des étapes dans votre agrégateur de flux RSS. Vous pouvez ajouter plusieurs flux RSS pour suivre plusieurs carnets.

Et maintenant ?

Plutôt que de vous rendre sur Memotrips, vous n’aurez plus qu’à vous rendre sur votre agrégateur RSS qui gère automatiquement les étapes que vous avez déjà consulté. Un clic sur un article de votre agrégateur vous redirige vers l’étape sur Memotrips, afin d’y consulter les photos ou laisser un commentaire.

Flux RSS de deux carnets de voyage

0

Le Costa Rica est un petit pays de 51 100 km² se trouvant sur l’étroite bande de terre reliant le nord et le sud de l’Amérique. Cette contrée possède des lieux remarquables qui feront vivre des aventures mémorables aux voyageurs.

Manuel Antonio, un parc exceptionnel du Costa Rica

Le parc national Manuel Antonio est une destination à ne pas rater durant un voyage Costa Rica. Cette aire protégée de près de 16 km² se situe à une centaine de kilomètres au sud de San José, dans la province de Puntarenas. Elle fait partie des joyaux naturels du territoire costaricain. Dans cette étendue boisée, les amateurs de safari auront la chance de voir 109 espèces de mammifères, à l’instar de l’alouate, du singe-écureuil, du paresseux à trois doigts ou encore du capucin à tête blanche. Ils pourront également observer divers spécimens d’oiseaux et de reptiles comme l’iguane noir, le basilic commun, le tangara évêque et le quiscale à longue queue. Les amateurs de farniente trouveront aussi leur bonheur dans ce havre de paix. En effet, cette réserve compte de nombreuses plages qui raviront les vacanciers tels que PlayaEspadilla, Playa Manuel Antonio et PlayaPuertoEscondida. Par ailleurs, ce site offre aux adeptes de snorkeling plusieurs spots de choix pour admirer des récifs coralliens et diverses espèces de poissons.

Isla Del Cano, un paradis pour les plongeurs

Isla Del Cano est un must lors d’un voyage au Costa Rica. Cette petite île se trouve à une dizaine de kilomètres au large de la péninsule d’Osa. Elle est réputée pour être le « joyau du Corcovado ». Cette masse de terre est classée en tant que réserve biologique et pour cause, les eaux entourant cette formation géologique servent de refuge à diverses espèces d’animaux. De ce fait, cet endroit attire des adeptes de plongée en bouteille qui veulent découvrir la richesse naturelle de cette aire protégée. De nombreux spots sont à la disposition des aventuriers qui souhaitent s’adonner à ce sport nautique, à l’exemple de BajodelDiablo, la Cueva delTiburon, Los Arcos et Barco Hundido. Ces lieux offrent aux touristes la possibilité de voir de près des brracudas, des lutjans, des requins pointes blanches, des raies pastenagues, des tortues de mers et différents types de coraux. Ils donnent également la chance d’admirer des paysages hors du commun.

Le CerroChirripó, le point culminant du Costa Rica

Gravir le CerroChirripó est une des activités à ne surtout pas manquer pendant un voyage d’aventure au Costa Rica. Ce massif rocheux se situe dans le parc national du même nom. Avec son altitude de 3 820 m, cette montagne est la plus haute de tout le territoire costaricain. Sa cime principale garantit aux alpinistes une vue imprenable sur la réserve et ses alentours. De nombreux sentiers sont à la disposition des globe-trotters qui veulent atteindre le sommet de cette formation géologique. Lors de l’ascension, les amoureux de la nature auront l’occasion d’observer des oiseaux remarquables tels que le quetzal et la harpie féroce. Ils verront également des mammifères comme le puma, le coyote et le singe-araignée. À titre d’information, la période idéale pour escalader le CerroChirripó est durant la saison sèche (entre décembre et avril). Les routards doivent aussi réserver à l’avance le refuge pour éviter de mauvaises surprises.

0

Très attendu par certains et tout autant redouté par d’autres, ils font partis du voyage en avion. Selon le sondage du site Easyvols paru sur le site du Figaro, 4 personnes sur 10 tiennent compte de la nourriture servie à bord pour choisir leur vol. Les plateaux repas varient d’une compagnie aérienne à l’autre. Memotrips vous parle des plateaux repas dans les avions. Un quizz vous attend à la fin de l’article.

Qu’il s’agisse d’une simple collation ou d’un véritable repas, les passagers apprécient ce moment de distraction en plein vol. Sachez que le plateau repas n’est pas la règle et aucunement obligatoire. Si vous avez opté pour des compagnies low cost comme Easy Jet ou Ryanair, aucune collation ne vous sera servie gratuitement. Il faudra alors acheter des boissons, sandwichs et friandises hors de prix auprès des hôtesses et stewards qui passeront à plusieurs reprises pendant le vol. Il paraîtrait même que le chauffage est volontairement augmenté sur les vols low cost pour inciter les passagers à commander des boissons fraîches …

Vols courts et moyens courriers

Sur les vols courts et moyens courrier en Europe, les passagers ont en général le droit à un repas qui s’apparente plutôt à un goûter : une boisson et un gâteau sucré ou salé. Sur les vols de plus de 3h, les compagnies aériennes proposent parfois un plateau repas. En revanche, aux Etats Unis, les compagnies aériennes régulières ne proposent en général pas de collations gratuites.

Vols longs courriers

Enfin, sur les vols long-courriers, les voyageurs auront bien souvent le droit à l’éternelle question « chicken or beef ?». Selon la classe dans laquelle se trouve le voyageur, son repas sera (très) différent. En classe économique, vous aurez généralement le choix entre deux plats. En classe supérieure, le repas sera d’une meilleure qualité et servi d’une façon plus élégante (les couverts en métal remplacent les couverts en plastique de la seconde classe par exemple).

plateau_repas_avion2

Anecdotes

  • Sur certaines compagnies aériennes low cost, le pilote sera logé à la même enseigne que les passagers et devra acheter son sandwich et sa boisson à bord, au même prix que les passagers.
  • Sur les compagnies régulières, chacun des pilotes a le droit à un repas différent afin d’éviter tout risque d’intoxication alimentaire simultanée.
  • Le seuil d’acceptation du sel varie énormément lorsque nous sommes dans les airs : de -6 à +12 alors qu’au sol, notre seuil varie d’une échelle de 1 à 5, Cela se traduit par une impression que votre plat peut vous paraître extrêmement salé lorsque votre voisin trouvera qu’il en manque.
  • Chaque compagnie alloue un budget pour son plateau repas, qui est bien sûr très différent d’une classe à l’autre. Par exemple, Air France consacrerait en moyenne 4 à 6 euros pour un plateau-repas en classe éco, 25 euros en business et jusqu’à 100 euros en première.

Saurez-vous retrouver les plateaux repas des compagnies ?

Chez Memotrips, on est joueur. On vous a donc préparé un quizz des plateaux repas servis à bord des principales compagnies aériennes long courriers. Saurez vous retrouver quelle est la compagnie qui sert le plateau repas des photos ?

Depuis quelques mois, nous constatons que plusieurs acteurs se lancent sur la thématique du carnet de voyage numérique et fournissent des applications mobiles associées. Les voyageurs ont le choix entre plusieurs applications. Voici quelques conseils pour bien choisir votre app de carnet de voyage, en toute objectivité.

Le multi plateforme

Les personnes, technophiles ou pas, sont aujourd’hui habituées à accéder à leurs données aussi bien sur leur ordinateur via le site web que sur leur smartphone Android ou iOS, et ainsi jongler de l’un à l’autre sans se soucier de la synchronisation. Choisissez donc un service de carnet de voyage qui soit disponible sur le Web (pour les personnes souhaitant vous suivre qui n’ont pas de smartphone) mais également qui soit disponible à la fois sur Android et sur iOS. On pourrait penser qu’un voyageur sur Android peut se contenter d’une application disponible uniquement sur Android. En réalité, il faut également penser aux proches du voyageur qui souhaiteraient utiliser l’app iOS pour suivre le carnet, profiter des push notifications et des commentaires dans l’app.

Choisir son app mobile

Etre disponible sur le web, android et iOS

Chez Memotrips, les applications mobiles sont disponibles sur Android, iPhone et iPad. Le site web permet également de créer et consulter les carnets de voyage.

La gratuité

Nous sommes nombreux à nous méfier des applications gratuites. En général, il y a souvent des contreparties : limitation sur le nombre de photos, freemium basé sur des options payantes dans l’application, publicités omniprésentes. Nous vous conseillons de comprendre où se trouve cette contrepartie avant de choisir votre application.

Chez Memotrips, c’est simple. Il n’y a aucune limite en nombre de carnets, d’étapes ou de photos. Nous avons basé notre stratégie sur des services payants complètement optionnels qui ne limitent absolument pas l’utilisation de l’application. Nos services payants sont l’envoi de cartes postales et l’impression des livres photos.

La simplicité d’utilisation

Chaque application est différente et propose sa propre ergonomie. Nous vous conseillons de créer un carnet de voyage test en ajoutant quelques étapes afin de vérifier le bon fonctionnement et l’utilisation. Il est également toujours intéressant d’envoyer un email à l’équipe qui se trouve derrière le produit afin de discuter d’éventuelles idées et axes d’amélioration, et ainsi tester la réactivité et la prise en compte des retours de ses utilisateurs.

Chez Memotrips, nous avons eu 1.450 échanges avec des utilisateurs de l’application mobile et du site web depuis le lancement. Cela nous permet de créer un lien très fort entre Memotrips et ses utilisateurs, et d’être à l’écoute de chaque suggestion et nouvelle idée.

Les avis utilisateurs

Vous connaissez très certainement Tripadvisor et les soupçons d’avis truqués. Et bien sachez que des sociétés proposent les mêmes services aux développeurs d’applications : il est possible d’acheter des avis positifs sur son application mobile. Ainsi, une application qui a une note supérieure à 4.5 / 5 sur Google Play doit donc éveiller des doutes et de la méfiance, surtout lorsque la plupart des notes ne sont pas accompagnées d’avis textuel.

choisir_son_app_mobile_avis_attention

Choisir son app : Attention aux avis trop positifs !

Une grande partie des personnes qui prennent le temps d’aller déposer une note sur l’app le font lorsqu’elles ont rencontré un problème avec l’app. C’est l’esprit « râleur Français » et c’est tout à fait compréhensible.

Exemple de notes : Attention aux avis trop positifs !

Exemple de notes : Application Facebook et Snapshat avec une note de 4.0 et utilisées par plus d’1 milliard de personnes.

Chez Memotrips, nous avons bien sûr des avis négatifs auxquels nous attachons beaucoup d’importance. Nous contactons toujours les personnes afin d’en savoir plus sur le problème rencontré afin de le corriger rapidement.

Enfin, privilégiez des applications qui sont déjà largement utilisées et téléchargées. Il s’agit d’un gage de fiabilité et de pérénnité.

Voici quelques conseils qui vont permettront de choisir la meilleure application de carnet de voyage sur iOS et Android. En réalité, cet article peut également vous être utile dans le choix d’un autre type d’application puisque les conseils ci-dessus sont également valables pour tout type d’application.

0

La monnaie locale fait partie du voyage. On s’amuse à trouver le SMIC local ou savoir si nous pourrions être millionnaires dans cette monnaie. Et au retour du voyage, on se retrouve souvent avec des pièces et des billets qu’on ne pourra plus utiliser une fois sorti du pays. Memotrips a trouvé quelques idées pour réutiliser votre argent local.

Dans une urne pour les ONG dans les aéroports

Dans la grande majorité des aéroports internationaux, vous trouverez des guichets, des urnes ou même des bornes ludiques dans lesquels vous pourrez déposer vos fonds de poches avant de repartir chez vous. Si vous êtes à Las Vegas, vous avez aussi l’option de tenter votre chance aux machines à sous de l’aéroport.

Une grande bouteille en verre remplie de pièces

Pour décorer votre intérieur, vous avez également la possibilité d’acheter une grande bouteille en verre (avec un goulot relativement gros pour laisser passer les pièces les plus grosses).  Remplissez-là de toutes vos pièces et billets de vos anciens voyages pour faire le plus bel effet.

Faites du home staging avec votre table basse

Achetez une grande plaque de verre de la dimension de votre table basse. Positionnez vos billets et vos pièces sur votre table basse puis déposez votre plaque de verre. Bien plus original que la bouteille remplie de pièces, cette décoration vous assurera des apéros blind test des monnaies du monde !

Home staging table basse avec de la monnaie

Gardez-les pour vos futurs voyages

Si vous avez prévu de repartir dans le même pays ou dans un pays qui utilise la même monnaie locale, vous pouvez toujours garder vos devises étrangères pour les réutiliser. Attention à l’inflation J

Monopoly du monde

Qui n’a pas une vieille édition du Monopoly au fond du placard ? Pourquoi ne pas personnaliser ce jeu de société avec de vrais billets ? Avec des Tugruks Mongols, vous pouvez même faire une bonne paye !

 

Et vous, comment utilisez-vous vos pièces de monnaies étrangères ?