Home Authors Postés parRomain

Romain

15 ARTICLES 0 COMMENTAIRES

0

Première startup à vous proposer de créer votre carnet de voyage, MobilityTrip ferme ses portes fin juin 2017. Memotrips vous explique tout.

Pendant que l’idée d’un carnet de voyage mobile, social et ludique émergeait dans la tête des fondateurs de Memotrips en 2012, MobilityTrip était en train de préparer le lancement de la première application française de carnet de voyage connecté. 

Fondé par trois profils complémentaires, cette startup française avait pour but de vous faciliter et de stocker vos photos pour pouvoir les consulter avec vos proches et rendre jaloux vos collègues de bureau lors de vos voyages. Leur 100 000 carnets créés étaient d’une grande qualité mais comme ils le confessent, il était difficile pour eux d’assumer un service de qualité (mise à jour, supports, etc …) et les fondateurs préfèrent fermer le site internet, les applications et les réseaux sociaux proprement.

Certes, Memotrips était une alternative à MobilityTrip, même si leur vision du carnet de voyage numérique n’était pas la même que la nôtre (Memotrips est d’avantage axé sur le social grâce au partage du carnet de voyage) mais néanmoins amicalement, Memotrips souhaite une bonne fin de service à MobilityTrip qui s’est efforcé pendant cinq années de proposer un service de qualité mais qui n’était plus en phase avec les technologies toujours plus évoluantes que nous avons à notre époque.

L’équipe de Memotrips le sait bien, il est très important d’évoluer rapidement avec les nouvelles technologies puisqu’il est très difficile de survivre dans un milieu tel que le tourisme et surtout des applications, en constante progression. Nous souhaitons donc plein de bone schoses à MobilityTrip et à ses fondateurs.

Vous pouvez dès à présent retrouvez les carnets de voyage Memotrips sur notre site internet, nous espérons que vous y trouverez tout ce que vous cherchiez comme l’a fait MobilityTrip pendant tant d’années.

0

Jérome Colombain était ce matin à France Info pour nous parler du transport aérien selon Air France-KLM à l’heure du numérique.

À une époque où le voyage aérien est de plus en plus contraignant, entre contrôle de sécurité, un confort limité pour certains vols, en classe éco sans parler de la sur-réservation, certaines compagnies innovent pour améliorer le confort du voyageur avant et pendant le vol sur d’autres domaines. En effet, il est très difficile au moment où nous vous écrivons cet article (au lendemain sur salon Viva Technology 2017 de Paris) de remédier à tous ces problèmes tant la demande pour les vols aériens est de plus en plus forte et la sécurité une chose indispensable à notre époque dans la conjoncture actuelle.

Mais alors que va changer Air France-KLM ? Quelles idées veulent-ils mettre en place pour évoluer dans un monde où le numérique prend de plus en plus de place ? Jérôme Colombain était là pour nous le confier sur France Info.  Dans les prochaines années, il faut s’attendre à voir arriver la dématérialisation du support client et de es documents de voyage (comme sa carte d’embarquement). Voici quelques exemples de projets présentés par Air France-KLM au salon VivaTech de Paris cette année :

  • il sera possible, et c’est quasiment fait, de recevoir sa carte d’embarquement par Facebook Messenger
  • on pourra aussi dialoguer avec une intelligence artificielle pour répondre à toutes nos questions relatives à notre vol. Par un chatbot (par exemple savoir ce qu’on peut emporter ou pas dans nos bagages, ou sont nos bagages, etc…)
  • ces chatbots pourront aussi gérer les problèmes de retard d’avion, par exemple, selon que vous souhaitez rentrer chez vous en taxi, ou dormir dans un hôtel à l’aéroport, le chatbot pourra vous aider et régler ce souci.
  • l’intelligence artificielle que veut mettre en place Air France-KLM pourra aussi s’occuper de vous pour vous enregistrer automatiquement sur un vol de remplacement.

Et bien sur, comme le dit Jerome Colombain, l’avantage aussi d’un chatbot est qu’on pourra l’insulter copieusement sans s’en prendre à un employé des compagnies aériennes comme c’est le cas tous les jours.

Enfin, nous avons même appris par cette chronique que dans le futur, il sera possible de voyager sans passeport grâce à la biométrie et notamment la reconnaissance faciale. En effet, un selfie ID fera preuve de votre identité et pour le valider vous n’aurez qu’à scanner la puce NFC de votre passeport pour que tout soit en règle, mais nous n’en sommes encore pas la puisqu’à l’aéroport Charles De Gaulle cette solution est testé avec encore un contrôle du passeport pour assurer la sécurité du vol que vous prenez. 

Vous pourrez alors préparez votre carnet de voyage Memotrips en même temps que votre carte d’embarquement et votre passeport.

Le lien du podcast si vous souhaitez réécouter sa chronique : http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18998-16.06.2017-ITEMA_21359726-0.mp3

0

Les bagages sont indispensables en voyage, mais pas pendant toute la durée de notre séjour. Et bien Eelway a la solution pour vous faciliter la vie lors de vos déplacements pour ne pas être dérangé par votre valise.

Qui ce n’est pas déjà retrouvé avec ses bagages sur les bras sans savoir quoi en faire ? Et bien cette jeune startup française vous facilite la vie et répond à cette question !

Le concept est une consigne pour vos bagages dans tous les aéroports et gares parisiens. Mais ce ne sont pas des consignes comme les autres. En effet, Eelway réinvente les consignes de bagages puisqu’il est possible de les déposer à un endroit et de vous les faire livrer à un autre. Fort de ces nombreux partenariats, comme les aéroports de Roissy-Charles De Gaulle et Orly, la Gare Montparnasse, Gare du Nord, Gare de Lyon, Gare d’Austerlitz, etc. Vous pourrez déposer vos bagages où que vous soyez pour les récupérer à la date de votre convenance.

Eelway est une consigne à bagage mobile qui vous simplifiera la vie, que vous soyez une grande famille, un voyageur d’affaire ou en week-end, ne perdez plus de temps ni de place grâce à cette startup innovante. Qu’il est bon de voir de jeunes startups s’installer et fonctionner grâce à des idées nouvelles qui nous facilitent la vie de tous les jours.

Alors comment ça marche ?

Rendez-vous sur leur site, vous pourrez alors réserver en quelques clics un « concierge » qui se déplacera à l’heure et l’endroit de votre choix pour récupérer vos sacs et valises (n’importe quel poids et dimension sont pris en charge par Eelway. Avis aux photographes pleins d’équipements). 

De plus, Eelway s’engage à ce que vos bagages soient transportés et stockés en toute sécurité. Vos valises sont fermées grâce à des scellés numérotés. Les numéros vous sont communiqués immédiatement après la collecte et vous permettent de savoir où se trouve vos valises et sacs. 

Il n’y a rien de plus simple ! 

Comme il est dit sur leur site : “Eelway, un monde où vos bagages se téléportent à l’endroit & au moment où vous en avez besoin”

0

À partir du 15 juin 2017, les données mobiles de votre forfait changent, pour que vous restiez connecté partout en Europe. Memotrips vous explique les changements à prévoir, pour votre plus grand bonheur.

C’est une mesure de l’Union Européenne : la gratuité des communications mobiles est donc bientôt effective. Comme le souligne parfaitement le site capital.fr dans son article, à partir du 15 juin 2017, les appels et SMS dans toute l’Europe seront gratuits, comme si vous étiez dans le pays d’origine de votre opérateur. De quoi ne part perdre contact à l’étranger.

Cependant, et c’est bien là qu’il faudra être vigilent, il y aura un calcul effectué pour vos données « data ». En effet, par une formule que seuls les hauts fonctionnaires de Bruxelles peuvent comprendre puisque c’est eux qui l’ont mis en place, alors que vos données d’appel et de SMS seront gratuites dans toute l’Union Européenne, vos données Internet seront calculé par rapport au prix de votre forfait.

Explication : votre consommation d’internet sera calculé, par la formule, (prix du forfait mensuel en euros / 7,7 ) x 2, comme le rapporte lefigaro.fr, ce qui diminue le champ des possibles. Par exemple, vous disposez d’un forfait à 20€ par mois (oui c’est 19,99€ mais j’arrondi pour le calcul), votre enveloppe mensuelle en GO dans les pays européens sera de 5,2 Go.

De plus, il est possible que votre opérateur vous sanctionne par rapport à votre consommation si elle dépasse cette enveloppe et qu’elle est anormale. On peut donc penser que cette mesure, tout de même avantageuse pour nous voyageurs, aura des effets de « double tranchant » puisqu’avec l’abaissement des prix des forfaits mobiles, les données internet à l’étranger seront de moins en moins onéreuse. Pourtant, sans critiquer totalement cette mesure, nous sommes amenés à penser que l’usage du smartphone en voyage sera de plus en plus démocratisé. 

Même si Memotrips possède un mode offline lui permettant de fonctionné même sans Internet, une connexion Internet est nécessaire pour synchroniser votre carnet de voyage et le partager avec vos proches et votre famille. Cette mesure permettra donc de simplifier encore et encore votre manière de partager vos souvenirs de voyages avec vos proches. 

iOS : https://itunes.apple.com/fr/app/memotrips-carnets-de-voyage-connect%C3%A9s/id972448375?mt=8

Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.memotrips&hl=fr

0

Initié par Petit Futé, QuotaTrip est la première plateforme de comparaison des agences de voyages locales. Memotrips vous propose une présentation de ce nouveau service qui va révolutionner la réservation de vos vacances.

Petit Futé a décidé de vous rendre la vie plus facile. Après la création de sa plateforme permettant de créer son guide de voyage personnalisé, Petit Futé se lance dans le comparatif des agences de voyage avec QuotaTrip.

Selon vos exigences (elles sont longues selon les personnes!), QuotaTrip vous met en relation avec différentes agences de voyage afin de trouver le voyage unique dont vous rêvez et au meilleur prix.

C’est très simple : vous vous rendez sur le site QuotaTrip.com, la plateforme est pour le moment prévu pour 200 destinations, vous indiquez votre voyage, ce que vous voulez faire et la plateforme du Petit Futé s’occupe de tout en quelques clics. QuotaTrip vous met en relation directe, gratuitement et sans engagement, avec une sélection d’agences réceptives locales, toutes testées et recommandées par le Petit Futé. Le voyageur n’a plus qu’à attendre les devis en retour et d’effectuer son choix final. Il sera en contact direct avec l’organisateur de son séjour (l’agence réceptive choisie) à qui il pourra poser toutes ses questions avant son départ afin de s’assurer d’un accompagnement sur-mesure sans aucune mauvaise surprise. QuotaTrip propose enfin, pour les indécis, une sélection d’idées de séjours, imaginés et construits à partir de l’important fond documentaire et informatif du Petit Futé. 

QuotaTrip vous assure qu’elle est la meilleure des solutions :

  • Gratuit et sans engagement : QuotaTrip ne perçoit aucune commission sur vente de la part des agences locales.
  • Gain de temps : présentez une seule fois votre projet et entrez en contact en un instant avec la majorité des agences locales.
  • Echanges facilités : via la messagerie QuotaTrip, échangez avec toutes les agences locales dans la langue de votre choix grâce à notre système de traduction.
  • Sélection rigoureuse : QuotaTrip référence une large majorité des agences locales dans le monde. Toutes les agences référencées sont officielles et reconnues dans leur pays.

 

0

Vous avez pu découvrir les endroits les plus chauds sur Terre grâce à notre article. Et bien aujourd’hui, la chaleur est toujours présente. Et bien si vous le souhaitez, voici les endroits les plus froids du monde, préparez votre valise et partez vous refroidir.

Vuoggatjalme, Suède, -52,6

Il s’agit de la ville la plus froide d’Europe puisqu’en 1966, la température ressentie fut de moins 52,6 degrés.

Ust Schugor, Oural, Russie, -58,1

Le 31 décembre 1978.

Prospect Creek, Alaska, États-Unis, -62,1

Le 23 janvier 1971, en Alaska, la température a été de moins 62,1 degrés. 

Snag, Yukon, Canada, -63

En 1947, c’est au Canada qu’a été enregistré la température la plus froide d’Amérique du Nord, elle est de -63 degrés.

North Ice, Groenland, -66,1

Cette température de -66,1 degrés a été enregistrée en 1954.

Verkhoyansk, Yakoutie, Russie, -67,8

Cette température aurait été enregistré au XIX ème siècle. Cependant, la température annuelle y est de -14,7 degrés Celcius. 

Oimiakon, Yakoutie, Russie, -71,2

Cette température a été enregistré en 1926. La capitale déjà très froide de la Yakoutie s’appelle Yakoutsk ! Il y fait -50 degrés très régulièrement, néanmoins traditionnellement les habitants s’accordent à dire qu’à Oimiakon on enregistre 10 degrés de moins qu’à Yakoutsk. 

Et enfin, si vous n’avez pas eu assez froid voici les trois endroits ou les températures sont les plus froides de notre Terre. Merci à Easy Voyage et l’Huffington Post pour leur aide avec leurs deux articles sur ce sujet.

Et c’est en Antarctique que se trouve ces trois endroits, alors si vous êtes amateurs de sensations « froides » préparez votre valise bien rempli et partez au plus au nord de notre globe. 

Base d’Amundsen-Scott, Antartique, -82

Il s’agit du lieu le plus au Sud qui est habité en permanence.La température moyenne y est de -50 degrés Celcius. La température la plus basse enregistrée a été de -82 degrés.

Station russe Vostok, Antarctique, -89,2

En 1983, les russes enregistrèrent -89,2 degrés Celcius. Au niveau de leur base de recherche scientifique à l’est de l’Antarctique.

Le plateau de l’Est, Antarctique.

L’endroit le plus froid sur terre a été découvert en Antarctique. Ce sont des scientifiques de la NASA qui ont observé une température record de -93,2 degrés celsius. C’est pendant une nuit claire du mois d’août 2010 (ce qui correspond à l’hiver austral) que cette température de -93,2 degrés a été détectée au bout de 32 années d’observation, quelque part sur une ligne de crête du plateau de l’Est à 4 093 mètres d’altitude entre les monts Argus et Fudji… Cet endroit est donc le lieu le plus froid de la planète.

0

La chaleur revient. Le soleil est de retour, nous touchons à l’été et la température ne cesse de grimper. Memotrips vous a trouvé les endroits du globe où il a fait le plus chaud.

Commençons par la France, la ville la plus chaude, lors de la tristement célèbre canicule d’août 2003 est Conqueyrac dans le département du Gard. La commune du sud a atteint les 44,3 degrés.

En Europe, le pays le plus chaud est, vous vous en doutez surement, la Grèce. Alors qu’on retrouve des étés très chauds dans la capitale Athènes, en juillet 1977, la température maximale a été de 48 degrés. De quoi vous vous faire fondre comme neige au soleil.

C’est dans le Golfe Persique que nous retrouvons l’eau la plus chaude du monde : 36 degrés ! Cependant et peut être malheureusement pour vous, ces températures ont été relevées dans les profondeurs, mais même à la surface, vous aurez du mal à vous rafraîchir puisque la température est pratiquement la même qu’en profondeur.

Vous l’attendiez tous, voici les deux endroits de notre planète les plus chauds. Les endroits où il ne fait pas bon vivre.

Officieusement le pays le plus chaud du monde est la Libye. Le désert de El Azizia a atteint la température maximum de la terre avec 57,8 degrés en septembre 1922. Pourtant, dans le classement, le désert n’arrive que deuxième, puisque une erreur de lecture sur l’appareil de mesure a annulé ce record.

On retrouve donc juste derrière le désert d’El Azizia normalement, mais en première position officielle, de l’endroit le plus chaud du monde les Etats-Unis à Death Valley, avec une température de 56,7° en juillet 1913. On peut dire que le Parc naturel de la Vallée de la Mort porte bien son nom, c’est un des endroits les plus chauds et les plus secs du globe.

Petit hors concours, avec Bangkok, qui ne fait pas partie des villes les plus chaudes du monde, pourtant la température de 35 degrés est constante tout au long de l’année, sans aucune variation entre le jour et la nuit. De plus la ville est réputée pour avoir un taux d’humidité entre 80 et 90%.

Alors, amateur de sensation forte et d’endroits insolites, préparez votre carnet de voyage Memotrips et partez dans ces endroits les plus chauds de notre planète.

Source : http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/tendances/voyage/les-dix-endroits-les-plus-chauds-de-la-planete_1273784.html

0

Vendredi 19 mai 2017, Memotrips était présent à la conférence captivante de Travel With A Mission. Nous avons pu constater que partir en voyage peut aussi servir à tous, que ce soit à notre Terre, à nous, pour notre épanouissement personnel, ou alors à des gens défavorisés. TWAM nous a fait le portrait de voyageur hors du commun.

Cette conférence avait pour objectif de présenter la seconde version de la plateforme Travel With A Mission, un service qui a pour objectif de mettre en relation des personnes ou des associations, institutions, en voyage humanitaire avec des voyageurs souhaitant aller les aider dans leurs missions. Grâce à celle-ci, Memotrips a pu découvrir différents types de voyageurs voulant donner un sens humanitaire à leur voyage.

Jérémie Soun, « Y’a pas de problème »

Ce jeune breton a pour projet de faire découvrir le cirque aux enfants.

Il s’est surtout déplacé en Amérique du Sud et notamment dans une favela, pas encore pacifié, de Rio de Janeiro. Son but : changer les idées des enfants en leur faisant découvrir autre chose que la violence dans laquelle ils vivent tous les jours. Dans son pitch, il nous a raconté une anecdote au Paraguay où il a créé des masses de jonglage en se servant dans la décharge d’à côté. Avec une bouteille en plastique, un manche à balai et du ruban adhésif, il a réussi à donner le sourire aux enfants heureux de pouvoir jouer avec lui.

Pierre Le Corf

Ce fut surement le moment le plus émouvant de cette conférence. En effet, ce jeune de 27 ans, vit depuis maintenant un an et demi dans la ville d’Alep en Syrie. Il est parti car il pensait que sa vie devait servir à quelque chose, qu’il devait aller aider ces personnes. Il ne savait même pas s’il pourrait rester plusieurs mois. Depuis son arrivé, son quotidien est rythmé par les tirs de roquette et les bombes.

Sa mission : permettre aux enfants d’avoir un suivi psychologique, de sortir de cette vie effroyable et leur apprendre les gestes qui pourront sauver des vies. 

Pierre, lorsqu’il nous expliquait tout cela n’a pas pu retenir son émotion : il se rend quotidiennement sur le terrain lors des bombardements pour pratiquer les gestes de premier secours. Un discours émouvant, le public n’a pas pu se retenir lorsque, d’un seul souffle, tout le monde s’est mis à l’applaudir chaleureusement et à le féliciter pour son impact sur la vie à Alep.

Zikaround

Moment un peu plus gai, lorsque cet ancien ingénieur est arrivé sur scène pour nous raconter son histoire. Accompagné de sa guitare, il fait le tour du monde pour partager sa passion : la musique. Joyeux comme jamais, cet homme nous a fait découvrir que la musique était un langage universel et a fini sa présentation par l’interprétation de plusieurs de ces chansons, entre inspiration latino-manouche, Zikaround puise de toutes ses expériences pour ravir vos oreilles.

Mohamed Tajeran

C’est le Nicolas Hulot de Téhéran, mais en plus voyageur ! En effet, cet iranien a parcouru 52 pays pendant 10 ans, pour frapper à la porte d’école et sensibiliser les enfants à la nature qui nous entoure. Mais il ne s’est pas arrêté la ! Tout au long de ces voyages, il a fait planter des arbre aux écoliers du monde entier car pour lui le plus important sur notre Terre, c’est la nature et tout ce qu’elle peut nous apporter.

Mamafélé

Acronyme du prénom des deux parents et de leurs deux enfants, cette association, à la base familiale, propose des spectacles non verbaux dans les quatre coins du globe. Sur le thème de l’eau et de la forêt ils ont parcouru de nombreux pays dans des conditions difficiles (dans un village de l’Himalaya, par exemple), pour un total de 250 spectacles et d’environ 35 000 spectateurs multiculturels.

Depuis peu, ces suisses ont arrêté de parcourir le monde pendant de longues années et consacrent maintenant 6 à 8 semaines par an, pour voyager et faire découvrir leur mise en scène à des personnes de différents milieux et de différentes cultures. De quoi éveiller tous ces sens, comme nous le confie le père Marcus.

Justine Laborde

C’est la seule Twamhost que nous avons pu entendre ce soir là. Elle fait partie d’une ONG brésilienne dans une favela maintenant dirigée par une milice para-militaire et accueille des personnes avec un projet concret pour les enfants et les adolescents. À la base, son ONG lutte contre les inégalités du Brésil entre les écoles publiques et privées et donnent donc des cours de soutien de langue, maths, histoire, informatique, etc.

Christian Clot

Son nom vous dit quelque chose ? C’est normal ! Cet explorateur a déjà fait plusieurs apparitions télévisuelles pour expliquer son action. Explorateur de l’extrême, il se rend dans les endroits où les conditions sont les plus difficiles pour étudier le comportement de notre cerveau et son adaptation. Du désert le plus chaud (70 degrés) aux endroits les plus froids sur Terre, pendant ces 20 ans de voyage, Christian Clot a pu affirmer qu’il faut 30 jours pour que notre cerveau se transforme et s’adapte aux conditions les plus extrêmes. Cela lui, cela vient de l’émerveillement de l’endroit où nous sommes. Le cerveau réagit à ce qui est vu et à l’émerveillement que le paysage procure.

Milan Bilhman

Il a créé l’association « Optimistic Traveler » avec son compère Muammer Yilmaz. Les deux voyageurs ont parcouru le monde entier en 80 jours sans un centime. Se rendant d’école en école, ils parlaient aux enfants pour leur communiquer un message motivant et leur montrer que la vie est belle par ce que l’on en fait. Milan nous a raconté pendant son pitch une anecdote qui nous a marqué : le jour où Muammer et lui ont fait de l’avion stop et ont fini au bout de 12 refus à embarquer dans un jet privé pour changer de continent.

Ils ont maintenant le projet de créer une nouvelle association « I Have a Dream Africa »

Et vous, avez vous envie de partir effectuer une mission humanitaire avec Travel with a mission ?

0

Aujourd'hui nous recevons Saliha de Muslim Trotter. Passionnée de voyage et surtout avec l'envie de partager ses bons plans, astuces et ressentis. Saliha a créé un blog consacré aux personnes musulmanes qui partent en vacances mais aussi à ceux qui partent dans un pays musulman.

1) D’ou vous est venu l’idée de créer un blog de voyage ?

Je partageais auparavant mes voyages, mes bons plans et mes coups de coeurs avec mon entourage. Et j’avais l’impression de me répéter.
Un jour je cherchais désespérément une info près de l’endroit où j’avais l’intention d’aller et je ne trouvais pas malgré le fait que j’avais épluché tous les avis et commentaires sur le web !!  Et là, je me suis dis que je créerais un post spécial sur le net à mon retour. Finalement, je me suis dis « tant qu’à faire autant raconter mon voyage pour faire profiter de mon expérience aux autres » et c’est là que m’est venue l’idée de créer un blog.
Mais ce blog devait à la fois me ressembler, et être différent des autres. C’est comme cela que muslim-trotter.com est né ! Le blog s’adresse aux musulmans voulant voyager dans le monde et aux voyageurs voulant découvrir le monde musulman.

2) Vous parlez beaucoup de destinations muslim friendly, qu’est ce ?

Auparavant, les musulmans ne voyageaient pas beaucoup pour des raisons économiques culturelles mais aussi parce que l’offre de voyage ne répondait pas aux attentes et besoins de ces « nouveaux voyageurs ».
Aujourd’hui, les temps ont changé, les mentalités ont évoluées, et de plus en plus d’acteurs du tourisme proposent ce type de voyage.
Une destination muslim friendly est un lieu (pays, ville, hôtel, etc…) qui propose une ou plusieurs facilités respectant l’éthique musulmane comme un lieu de culte, de la nourriture halal disponible et pas d’alcool, des animations et des excursions adaptées.
Contrairement à ce que l’on peut penser, une destination muslim friendly n’est pas forcément un pays musulman ou à majorité musulmane.
Le voyage muslim-friendly est une tendance qui a commencé il y a quelques années et qui va dans les années à venir, booster le tourisme mondial. Il y a 5 ans, il n’y avait pas beaucoup d’hôtels muslim friendly sur les moteurs de recherches, aujourd’hui, on en compte de plus en plus à travers le monde.

3) Comment choisissez vous vos destinations ?

Avec mon mari, nous avons une bucket list voyage que nous consultons avant de choisir la destination. Nous choisissons en fonction de l’envie du moment (soleil ou pas), du budget, et de la fameuse liste ! On peut visiter les grandes capitales mondiales ou les petits patelins. Ce qui importe c’est la découverte, le partage, et changer les esprits. Montrer qu’il est possible de voyager même en étant visiblement musulman.
Comme pour beaucoup de voyageurs, nous évitons au maximum les voyages organisés. Avec le web, c’est assez simple d’organiser son voyage aujourd’hui et c’est d’ailleurs notre crédo « voyagez comme vous l’avez décidé » .

4) Comment préparez vous vos voyages ?

Comme je l’explique sur le blog,  j’essaie de préparer mes voyages en avance, notamment pour des questions de budget mais il m’arrive de partir à la dernière minute aussi. Je surveille les bons plans que je partage sur la page Facebook et je consulte les avis sur la destination.
A quelques jours du voyage, je boucle ma valise et je vérifie que j’ai bien tous mes papiers et toutes mes applications sur mon smartphone, dont Memotrips bien évidemment mais pas que ;)
Sur place, je repère les adresses (restaurants halal ou non , mosquées ou salles de prière, etc..), les visites à ne pas manquer, les bons plans, etc… afin de partager toutes ces infos avec mon audience.

5) Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui part dans un pays musulman ?

Le conseil est le même que celui qui partirait ailleurs : partir sans à priori et essayer de se mêler à la population. Il faut se renseigner sur la destination, les us et coutumes sur place, prendre l’avis de ceux qui ont déjà été mais se laisser le droit à la découverte. Sinon ce n’est pas un voyage, c’est vivre ce qu’un autre a vécu et c’est dommage. Contrairement à ce que l’on peut croire, les pays musulmans sont très accueillants.

6) Votre destination préférée ?

Antalya, et Alanya en particulier. C’est une région côtière que j’aime beaucoup.
D’abord parce que la Turquie est une destination muslim friendly pas trop loin de Paris ; on peut faire une escale dans la ville magique d’Istanbul avant d’y arriver.
Aussi parce qu’Antalya est une région bordée par la Méditerranée, et qu’il y fait chaud une bonne partie de l’année.
Il y a encore des endroits sur la côte où l’on peut découvrir des plages sauvages et des endroits pas trop touristiques !
Enfin, sur place, il y en a pour tous les goûts (vestiges archéologiques, randonnée, ski, plage,etc…).
Gazipaca beach

7) Quelle est votre prochaine destination ?

Je reviens d’un séjour à La Mecque, et à Médine en Arabie saoudite. Awesome trip! Comme je le dis souvent, aller à la Mecque c’est aller à la rencontre du monde au centre du monde ! C’est voir le monde entier défiler devant soi.
Prochain voyage ? A découvrir sur le blog muslim-trotter.com

0

Cogofly, c’est le Facebook de demain pour les voyageurs. Vous avez organisé seul votre périple, et bien Cogofly jouit d’une communauté vous permettant d’être connecté avec des personnes du monde entier.

Preuve de son développement rapide, Cogofly sera bientôt disponible en chinois et en espagnol, en plus du français et de l’anglais. Ce site entièrement gratuit, pour le moment, mais bientôt disponible avec une version premium compte 3500 utilisateurs.

Cogofly, c’est l’assurance de ne pas partir seul dans un monde où nous comptons 4 millions de personnes seules et 18 millions de célibataires, le marché est bien présent.

Alors, quelle utilité ?

Cogofly c’est avant tout un site internet de communauté. Vous pouvez rentrer en contact avec une personne dans les quatre coins du monde afin de boucler votre séjour déjà préparé depuis quelque temps mais en solo. Cette idée d’un marseillais, part d’un constat, que trop de personnes partent seuls.

Ce service permet de mettre en relation différents voyageurs pour partager les frais, partager des bons conseils, des bons plans, s’aider, etc. Comme il est dit sur leur site internet « Trouvez une personne de confiance, proche de chez vous, où à l’étranger, et planifiez ensemble vos voyages… Weekends et sorties pourront aussi être programmés et partagés. »

Logo Cogofly

L’autre idée de Cogofly, c’est de trouver toutes les informations dont nous avons besoin pour un voyage. Fini les recherches sans fin sur les nombreux forums, retrouvez tout ce dont vous avez besoin sur le site internet (et dans Memotrips). Pour l’avoir essayer, grâce à un article de La Tribune, je peux me permettre de vous dire qu’il est simple d’utilisation et l’interface agréable. 

On peut être amené à croire que cette idée innovante ne prendra pas beaucoup de temps à se développer et à devenir un outil indispensable pour vos futurs périples.

Facilitez vous le voyage ! Trouvez votre bonheur avec des avis personnalisés pour chaque mode de voyage.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur Cogofly, préparez votre carnet de voyage Memotrips, décollez et retrouvez une personne au quatre coins du monde et découvrez ensemble le pays de vos rêves.